10

Condamner toutes les violences quelle que soit la victime

La cruauté est aveugle et s’exerce presque toujours sur les animaux avant de s’attaquer aux humains.

Les cas de Griffin et de Léa nous l'ont tristement rappelé en 2016.

Le lien est connu et déjà pris en compte dans de nombreux pays. Ça n’est qu’en condamnant la violence pour ce qu’elle est, et non en fonction de ceux sur qui elle a été exercée, que nous parviendrons à la faire reculer.

Il y a déjà eu trop d’animaux otages et d’humains victimes des mêmes bourreaux ! Rejoignez la campagne de One Voice pour que le lien soit inscrit dans la législation française. Signez notre pétition, nous la remettrons au Garde des Sceaux. Ensemble, combattons la violence !

Condamner toutes les violences quelle que soit la victime

À l'attention du Garde des Sceaux

« Les plaintes déposées contre les auteurs de mauvais traitements ou de cruauté sur animaux sont traitées par un procureur en charge des affaires de l'environnement et non par le procureur qui gère les violences faites sur les humains. Or une personne qui commet des actes de violence sur des êtres sensibles quels qu'ils soient, humains ou non-humains, doit recevoir un traitement pénal (sanctions ou alternatives aux poursuites) identique. Ce n'est pas la qualité de la victime qui doit déterminer la sanction mais c'est bien la nature du geste commis, en l'occurrence les violences perpétrées sur un être sensible.

Nous soussignés soutenons la demande de One Voice de mise en place d'une politique pénale de protection des animaux, avec une instruction systématique des plaintes et un procureur dédié aux violences faites sur les êtres sensibles humains et animaux. »

Je signe la pétition !

  Avec Facebook

ou avec mon email :

Déjà 17134 signatures.

Ecrire à mes Députés et Sénateurs

Pour donner encore plus de poids à notre pétition, écrivez aux députés et sénateurs
dont vous dépendez en renseignant votre département et votre nom.




Objet : Une politique pénale des animaux / traitement uniforme des violences

Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs,

De nombreuses études ont mis en évidence le lien existant entre la violence faite aux humains et celle faite aux animaux, un individu qui est violent envers un animal ayant plus de risque d’être violent envers ses semblables.

Plusieurs pays ont déjà tiré profit de cet enseignement pour doter leurs législations de nouveaux dispositifs : signalements croisés entre les services sociaux et les associations de protection animale avec des formations communes, base de données d’empreintes génétiques prenant en compte les actes de cruauté envers animaux pour faciliter la résolution des crimes ou délits contre les personnes.

Il est urgent de mettre en place en France une nouvelle politique pénale prenant en compte ces éléments.

L’association One Voice milite pour que notre droit pénal apporte une réponse identique au regard du fait de violence commis, et ce indépendamment de la qualité des victimes, qu’elles soient humaines ou animales.

Quelques mesures pourraient d’ores et déjà être adoptées, comme la désignation au sein de chaque parquet d’un procureur dédié aux violences faites sur les êtres sensibles humains et animaux, et l’instruction systématique des plaintes pour violences à animaux.

Je vous remercie par avance du soutien que vous voudrez bien apporter à cette démarche.
Veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, l’assurance de toute ma considération.

-

One Voice n’accepte aucune subvention pour garder son indépendance. Votre aide est précieuse.

Diag

Réseaux sociaux


Facebook - Twitter - Vimeo


+33 (0)3 88 35 67 30 - info@one-voice.fr
Association One Voice - 1 A place des Orphelins - 67000 Strasbourg - FRANCE - Mentions légales